Film

A Star is Born

Pendant que le reste du monde l’arrosait d’éloges aveugles, je suis allée voir A Star is Born. Ce remake du remake d’un remake nous présente Ally, simple serveuse remarquée par Jackson Maine. Ce chanteur de country dégoulinant la testostérone et l’abus d’alcool se met en tête que lui, mâle alpha, est la seule solution pour elle, pauvre petite donzelle, de connaître la célébrité.

Aucune remise en question dans la réécriture de ce classique hollywoodien : la « nouvelle Esther » vit dans un monde régit par des hommes, et même lorsque sa carrière est installée, elle reste sous le joug d’un agent antipathique. Certes, Lady Gaga n’est pas n’importe quelle femme mais était-il réellement nécessaire qu’elle soit l’unique personnage féminin du film ? A passer trop de temps à se forger un beau rôle, Bradley Cooper aura sûrement oublié de penser à la parité.

Contrairement à La La Land qui, un an plus tôt, donnait le ton des histoires d’amour à la  fin regrettable, A Star is Born ne nous gracie même pas d’un seul échange réellement romantique. La relation du couple principal se développe à travers des scènes interminables et gênantes où l’un ou l’autre des personnages effectuent des approches qui, à elles  seules, justifient le suicide final.

En somme, si la principale motivation pour aller voir le film est l’envie d’assister à une romance, mieux vaut se contenter du visionnage gratuit d’interviews promotionnelles sur Youtube. C’est le seul endroit où on pourra entrapercevoir une alchimie totalement absente du film. Sans doute que le couple Gaga/Cooper, se rendant compte de la platitude de leurs interactions sur grand écran, a tenté, plutôt habilement, de rattraper les  choses en s’échangeant des regards langoureux hors du film. Le caractère publicitaire de la chose ne trompe personne.

Les seuls points positifs du film : la  scène des Grammy et une chanson que la radio se charge de rendre écœurante, ainsi que tout le respect que je porte à Bradley Cooper pour ses précédents projets, ne suffisent pas à sauver cette pathétique excuse de remake. S’il s’agissait, en 2018, de rejouer sans rien y apporter les scénarios précédents, une réédition des films de 1976 ou de 1954 aurait suffit.

Lady Gaga est bien entendu une épatante chanteuse, mais ses talents d’actrices sont à revoir, tout au long du film elle semble perdue, une expression niaise collée au visage. En gros lourdaud drogué et alcoolique Bradley Cooper ne s’en sort lui-même pas trop mal mais ses tentatives de rendre le personnage plus appréciable sont trop grossières pour être ignorées.

Ce long-métrage,  clip disproportionné pour une poignée de chansons que l’on oubliera vite, est une avant-scène pour un duo d’artistes que la critique n’a que trop gâté au cours des dernières années. Après un visionnage du premier Une étoile est née, Cooper décide qu’il rendrait mieux que Fredric March à l’écran. Il change les noms sur le papier, dépoussière maladroitement l’histoire, fait appel à Gaga et tourne un film que nous nous ferons un plaisir d’oublier au fond de la caverne phallocentrique obscure dont il n’aurait jamais du sortir.

1 réflexion au sujet de “A Star is Born”

  1. Oh yes! J’ai tellement détesté ce film! L’histoire est ridicule et les personnages sont des clichés sur pattes. Je suis allé le voir au cinéma avec des amies, sans vraiment avoir mon mot à dire aha. Je suis passé par divers sentiments…. l’ennui et l’hilarité. J’ai trouvé la fin tellement pathétique et tandis que la moitié de la salle pleurait à chaude larme, j’ai du prendre sur moi pour ne pas rire tout haut. Le seul bon coup notable, c’est d’avoir mit le chien pleurant devant la porte lors du suicide final. Je suis sincèrement heureuse de voir une critique négative, car les médias la louaient des plus beau compliments… j’ai encore du mal à accepter que ce film ait été nominée pour “meilleur film” au oscars. Très belle critique! Merci d’avoir partagé ton site, il me plaît bien.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s