Film

Les innocentes – Confinement #8

Perdue au milieu de la liste de films à visionner pour le bon déroulé de mon mémoire, je me suis accrochée à un titre tiré au hasard et je n’ai plus lâché. Par chance ou par malheur, il s’agissait des Innocentes d’Anne Fontaine. Sorti en 2016, ce film d’époque inspiré de faits réels évoquent des événements presque aussi joyeux que ceux de mes pauvres radium girls.

L’histoire se déroule en Pologne, au cours de l’année 1945, une jeune soignante de la Croix Rouge Française, Mathilde, opère jour après jour des blessés de guerre avant de les renvoyer dans son pays. Une jeune nonne polonaise vient un jour la chercher, dans l’espoir qu’elle vienne en aide d’une sœur souffrante restée au monastère.

Si ces quelques lignes de résumé peuvent tout d’abord paraître ouverte au film d’horreur, rien de surnaturel attend la jeune femme au couvent. Elle n’y trouve d’ailleurs qu’une femme en plein accouchement, on lui explique que sa famille l’a rejetée et qu’elle n’a nulle part où aller. Pourtant bien vite, Mathilde se rend compte que plusieurs autres religieuses sont aussi enceintes.

C’est sur cet intriguant postulat que se lance le film, et on se demande tout de suite comment une telle chose a pu arriver et quels secrets se cachent dans l’enceinte du couvent. Et, pour mon plus grand plaisir, le film est bilingue (Français ET Polonais).

Je ne connaissais pas beaucoup Anne Fontaine qui a co-écrit et réalisé ce film, de sa filmographie je n’avais vu que Coco avant Channel (2009) que j’avais trouvé sympa sans plus. Dans les Innocentes j’ai trouvé de très bons éléments de réalisation et une superbe lumière. Certains plans sont simplement beaux malgré la simplicité et la froideur des décors. D’autres sont mêmes carrément poétiques, comme ce plan d’une religieuse courant dans la forêt enneigée (bien que je ne puisse pas en dire beaucoup plus pour ne pas vous spoiler salement).

Agata Buzek et Lou de Laâge

Au casting côté France on retrouve Lou de Laâge en Mathilde et je me suis rendue compte que je ne l’avais simplement jamais vue jouer dans quoi que ce soit. Son jeu n’est pas trop mal, même si avec son personnage assez renfermé à la poker face quasi permanente, son rôle ne laisse pas grand place à l’expression. J’ai toujours eu un peu de mal avec les acteurs et actrices suffisamment jolis pour paraître presque lisses et je pense que c’est cet aspect là que je craignais retrouver après sa première scène. Heureusement sa voix un peu grave casse un peu ça, mais malheureusement elle me donne du coup l’impression d’être une version cheap d’Adèle Haenel, la gueule expressive en moins.

Côté français toujours, on retrouve Vincent Macaigne (qui ne fait pas des frites, ahah, lol, eheh) en personnage secondaire masculin classique qui aime bien l’héroïne mais pas les nazis. Et pour le coup j’ai trouvé qu’il ne jouait pas très bien du tout. Pourtant son personnage, Samuel, quasiment plus développé que celui de Mathilde, donnait vraiment envie de bien l’aimer.

Par contre pour les bonnes sœurs polonaises je n’ai rien à redire. Je ne connaissais pas du tout ces actrices, ni Agata Buzek qui a un petit rôle dans Blanche comme Neige, autre film d’Anne Fontaine de 2019, ni Agata Kulesza qui a une filmographie super impressionnante dans laquelle j’ai très envie de me plonger (elle a notamment joué dans Ida et dans Cold War, tous deux de Pawel Pawlikowski). Le dilemme face auquel ces femmes religieuses se retrouvent devient tangible, respirable mais aussi incroyablement étouffant.

En bref, un film qui rappelle toute l’horreur de la seconde guerre mondiale que l’on connait mais aussi celle que l’on ignore et qui donne envie d’apprendre plus de chose sur l’occupation des pays de l’Europe de l’est par l’Allemagne puis par la Russie. Malgré les ombres de cette époque, le film montre aussi et surtout la solidarité féminine plus forte que les nationalités ou les croyances. Et c’est peut-être ce que je veux retenir de cette séance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s