Tokyo Sanpo – (Dé)Confinement #9

Il y a un moment que j’ai envie d’écrire un article sur un livre qui m’a particulièrement plu et qui me suit depuis que ma mère me l’a offert il y a plusieurs années de cela. Il ne s’agit ni d’un roman, ni d’une fiction mais du carnet de voyage plein de couleurs et de découvertes de Florent Chavouet. J’ai nommé Tokyo Sanpo (2009). […]

Tokyo Sanpo – Florent Chavouet (2009) Couverture

Il y a un moment que j’ai envie d’écrire un article sur un livre qui m’a particulièrement plu et qui me suit depuis que ma mère me l’a offert il y a plusieurs années de cela. Il ne s’agit ni d’un roman, ni d’une fiction mais du carnet de voyage plein de couleurs et de découvertes de Florent Chavouet. J’ai nommé Tokyo Sanpo (2009).

Florent Chavouet est un dessinateur et auteur de BD français qui, de juin à décembre 2006 a suivi sa compagne au Japon le temps d’un stage. Désœuvré pendant ses journées, il jongle entre petits boulots et visites de la capitale nippone. Rapidement il se met à dessiner ce qui l’entoure, son appartement, les lieux qu’il visite à vélo et effectue même une carte de certains quartiers au fil de ses expéditions.

Plein de dessins mais aussi de remarques sur sa vie de tous les jours, Tokyo Sanpo est un peu le carnet de voyage que je rêverais de tenir un jour. C’est aussi l’oeuvre qui m’a permise, à l’époque du lycée, de percevoir la culture japonaise autrement que par les mangas.

Tokyo Sanpo, tout comme son petit frère, Manabé Shima, journal d’un voyage sur l’île du même nom qu’il publie en 2010, donne une vision du Japon à travers les yeux d’un français. Il s’agit, je pense, d’une très bonne première approche du pays du soleil levant pour un néophyte. Je me retrouve complètement dans les remarques de Chavouet sur des choses aussi triviales que les étiquettes de fruits ou les briques de lait car quand on visite une ville dans un pays inconnu ce qui nous fait rêver ce n’est pas uniquement l’architecture des bâtiments ou la langue locale mais aussi les détails du quotidien. (J’ai d’ailleurs pris l’étrange habitude de coller dans mon carnet de voyage les étiquettes de bouteilles d’eau achetées à l’étranger)

Tokyo Sanpo – Florent Chavouet (2009)

L’avantage de ce volume plein d’humour et d’observations naïves c’est qu’à mon sens il peut aussi plaire à un connaisseur du Japon qui pourrait y retrouver son regard ou ses interrogations des premiers temps. Je viens donc plus ou moins de trouver le cadeau parfait pour vos prochaines fêtes de Noël, de rien. Mettez-le aussi sur votre propre liste au Père Nono, vous ne le regretterez pas !

Difficile en réalité de parler de Tokyo Sanpo sur la longueur, il n’y a pas d’histoire dans ce livre, pas de continuité autre que celles des différents quartiers visités par le dessinateur. Juste des petits éléments de vie et des gags trouvés sur le moment et présentés au fil des pages. Mais comme ce livre est une véritable source de motivation pour un premier voyage au Japon, je ne peux qu’encourager ces potentielles envies en parlant de quelques spécialités nippones qui vont en faire baver quelques uns (oui, cet article tourne totalement bouffe). Sans transition aucune, nous voici dans la gastronomie !

Pâtisserie à base de farine de riz gluant généralement fourrée d’anko (une pâte d’haricot rouge sucrée), le mochi est l’une de mes douceurs japonaises préférées. Je l’apprécie particulièrement, non pas à cause de mon goût du danger (la texture très élastique du mochi entraînant quelques morts chaque année), mais parce que cette sucrerie est entourée de plusieurs croyances que je trouve plutôt chouettes. Tout d’abord le mochi est considéré comme le réceptacle des esprits de divinités sur Terre, aussi il est de tradition d’en préparer, en pilant sa pâte gluante dans un mortier lors des jours de fête comme le Nouvel An. Les japonais possèdent également une légende partagée par plusieurs cultures (chinoise et aztèque entre autres) parlant d’un lapin vivant sur la Lune. Cette histoire viendrait d’une forme ressemblant à un lapin que l’on voit sur la face visible du satellite terrestre. Ce « lapin lunaire » apparaîtrait face à un mortier où on dit qu’il prépare les mochis pour la nouvelle année.

Si en France on se régale de tomate mozarella tout l’été, au Japon le plat privilégié des temps chauds reste les nouilles mais… servies froides et dans une gouttière ? Glissant le long d’un morceau de bambou fendu penché comme un toboggan, les nagashi-somen sont a saisir en cours de route avec des baguettes où à perdre à jamais. On peut en manger dans certains restaurants spécialisés au Japon mais il n’est pas rare que les familles japonaises mettent en place cette installation dans leur jardin pour profiter du beau temps.

Spécialité d’Osaka, le Takoyaki est à la street food japonaise ce que la frite est aux baraques (à frites) du Nord de la France : un incontournable. Petite boule de pâte fourrée au poulpe, ce met se déguste très chaud, un peu trop parfois, en marchant dans la rue durant la période des festivals, qu’il s’agisse du Hana Matsuri (floraison des cerisiers japonais où il est de coutume d’aller pic-niquer sous les branches fleuries) ou d’autres occasions dans l’année. Ce plat plein de saveurs est de plus en plus trouvable dans des marchés d’Europe et d’Amérique mais, malheureusement, je ne suis pas encore tombée dessus.

J’espère que ce petit tour culturel puis gustatif du Japon vous aura donné envie de jeter un coup d’oeil au génial Tokyo Sanpo de Florent Chavouet à au prix des billets d’avion pour la réouverture des frontières. Le contenu de l’article change un peu de d’habitude, je suis peut-être influencée par mon envie de grignoter et surtout de partager ma gourmandise et ma curiosité. Soyons gloutons sans hésitation !

Tokyo Sanpo – Florent Chavouet (2009)

3 commentaires sur « Tokyo Sanpo – (Dé)Confinement #9 »

    1. Tu m’en donneras des nouvelles lorsque tu l’auras sous la main ! C’est vraiment un regard drôle et curieux sur la société japonaise, j’espère qu’il te plaira !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s