Autre

Tag du confinement – (Dé)Confinement #11

Mariana – John Everett Millais (1851)

Le 11 Mai tant attendu est passé et, alors que la France se remet lentement en marche, je me rends compte que d’une manière ou d’une autre, moi, je reste confinée. Pas de cours jusqu’en septembre, pas de possibilité de traverser le pays pour retourner auprès de ma famille et surtout pas l’envie de nourrir une potentielle seconde vague du virus : je reste chez moi. Bien sûr je vais sortir un peu prendre l’air, maintenant que c’est un peu plus autorisé, mais en soi non, la vie ne reprend pas vraiment. Pour revenir sur ces deux mois de confinement et réfléchir aux semaines à venir je me lance dans un petit tag trouvé sur le blog de A Little Pineapple.

En soi il s’agit de quelques questions sur le confinement auxquelles je vais essayer de répondre le plus honnêtement possible. Si l’exercice m’amuse je me prêterai peut-être au jeu d’autres tags dans le futur.

Comment vis-tu ce confinement ? Comment arrives-tu à t’occuper ?

Le premier mois a été plutôt difficile, étant donné que ma fac est fermée mais que mon année n’est pas clôturée pour autant il y a eu une grosse période d’ajustement durant laquelle les profs se sont amusés à nous surcharger de travail et de dates de rendus juste pour voir. Je n’arrivais pas du tout à me concentrer, je stressais beaucoup, en bref la productivité dont on parlait partout sur les réseaux sociaux n’était pas au rendez-vous. Puis à un moment, aux alentours de mon premier article de confinement, j’ai réussi à prendre un rythme, à ne plus culpabiliser de mes journées procrastina-bien être mental. J’ai réussi à planifier de petites séances de concentration pour travailler sur les cours et à accepter ne pas avancer aussi efficacement que dans une situation normale.

Depuis, à côté du travail, je profite du confinement pour écrire, pour avoir de très belles conversations avec ma famille et mes amis (j’ai appris à connaître des gens à qui je parlais peu) et être conciliante envers moi-même. J’essaye de lire un peu aussi, j’avais emprunté une tonne de livres à la médiathèque avant qu’elle ne ferme mais ceux que j’ai lu pour l’instant ne m’ont globalement pas enchantée. Je vais essayer de me plonger dans Le voyage de Simon Morley de Jack Finney ce weekend, j’ai quelques attentes pour ce livre alors j’espère qu’il me changera de ses prédécesseurs. Sinon, forcément, je regarde des films et des séries qui me donnent toujours des idées de contenu pour mes articles !

La coiffure – Edgar Degas (~1896)

As-tu des chaînes YouTube, des films ou des séries à conseiller pendant ce confinement ?

Bien sûr. La réponse est toujours bien sûr. Tout d’abord toutes les séries dont j’ai parlé sur mon blog sont totalement recommandées. Qu’il s’agisse de Tuca & Bertie, de Galavant ou de Sharp Objects, il y a déjà rien que dans mes anciens articles pas mal d’atmosphères différentes. J’ai bien d’autres séries à recommander en tête, comme Steven Universe dont la dernière saison, Steven Universe Future, mérite vraiment l’intérêt qu’on lui porte. Ou Rome, que j’avais beaucoup appréciée quand je l’avais vue il y a plusieurs années de ça. Il y a aussi Anne with an E, sur laquelle je n’ai pas encore écrit d’article mais que j’adore. Bref, la liste est interminable, commençons donc par ce qui est déjà cité !

Niveau film je dois dire que ces derniers jours je suis plutôt tentée de me refaire des séances de comédies musicales classiques américaines. Le 10 Mai dernier c’était les 121 ans de la naissance de Fred Astaire et je meurs d’envie de regarder tous ses films avec Ginger Rogers (en commençant par Top Hat dans lequel il est absolument irrésistible et pas encore assez vieux pour que je cringe en le voyant draguer des actrices trois fois plus jeunes). Donc je pense que pour parsemer la vie confinée d’une belle dose de bonne humeur je jonglerai ces prochaines semaines entre la liste de films à voir pour mémoire et des films plus relax comme des comédies musicales ou des dessins animés.

Sur Youtube je ne regarde rien de précis à part les sorties de Mister JDay et de la chaîne de Best of d’Antoine Daniel. Sinon c’est des recettes, des vidéos sur l’organisation et la concentration ou sur l’écriture…

Quels livres as-tu lu depuis le début du confinement et quels sont ceux que tu prévois de lire ?

Je n’ai pas beaucoup lu depuis le début du confinement, ma sélection de livres était sur différents sujets relativement facile d’accès pour me changer les idées au cas où mon esprit serait un peu torturé par la période actuelle. Sur le lot mes meilleures lectures ont été Waterloo Necropolis de Mary Hooper (2010) et Le Château des brumes de Kerstin Gier (2017) mais ce n’était pas non plus des coups de coeur. Le premier roman qui a une atmosphère Oliver Twist très britannique raconte l’histoire de Grace, une adolescente londonienne vivant dans la plus basse classe de pauvreté avec sa soeur simple d’esprit Lily qui se retrouve employée par une maison de pompes funèbres. L’histoire qui m’a tenue en haleine pendant une grosse partie de son développement j’ai été très déçue par la rapidité de son dénouement. Je n’ajouterai rien au cas où vous voudriez y jeter un coup d’oeil, mais en soi j’ai terminé ma lecture en me disant « Toute cette anticipation pour ça ? »
Le second roman traduit de l’allemand et plutôt orienté Young Adult nous permet de suivre Fanny, stagiaire dans un immense hôtel de luxe. Niveau genre on est sur du mystère avec quelques accents fantastiques, l’histoire n’est pas désagréable à lire même si, encore une fois, je trouve les avancées narratives très rapides par moment. Qu’il s’agisse de relations entre les personnages ou de découvertes étranges au sein de l’hôtel, tout allait un peu trop vite à mon goût. J’ai aussi été un peu rebutée par le peu d’amitiés que noue l’héroïne au cours de son aventure. La plupart des employés et des clients de l’établissement sont hyper irritants et le sous-développement des personnages « sympathiques » n’aide pas à rétablir la balance. Pour finir, il y a une atmosphère surnaturelle qui entoure le vieux bâtiment, avec des robinets qui réagissent aux agressions de l’héroïne, un chat qui apparemment est là depuis beaucoup plus que ce que son temps de vie le permettrait, des histoires « d’esprit de la montagne ». J’aime beaucoup ce genre d’ambiance en général, mais là il n’y avait aucune finalité ou reconnaissance de ces phénomènes, ce qui donne un peu l’impression que ça ne sert à rien, ou que les personnages ne percevront ces étrangetés que comme des coups du hasard sans jamais vraiment se dire « l’hôtel est hanté » que ce soit en bien ou en mal.

Bref, j’attends toujours la lecture qui ravira mon petit cœur confiné !

The New Novel – Winslow Homer (1877)

As-tu découvert de nouvelles choses ? (Recettes, hobbies, prise de conscience…)

Durant ce confinement j’ai eu le temps de beaucoup écrire et je me suis rendue compte que cette activité que j’avais un peu laissée de côté est toujours aussi importante pour moi. J’ai toujours écrit, des nouvelles, des poèmes, des chansons, j’ai passé aussi de longues périodes à travailler sur des textes plus longs que j’aimerais un jour pouvoir conclure. La reprise du blog m’a donné une sorte de rigueur, me faisant préparer des moments durant lesquels je m’atèle à écrire même si les mots ne sortent pas aussi facilement que je le voudrais. J’espère réussir à appliquer cette organisation à l’écriture de fiction et, même si cela me prend beaucoup plus de temps que pour un article, je ne perds pas espoir d’un jour finir et publier quelque chose.
Du coup cette prise de conscience c’est surtout de mon envie d’être écrivaine. Si j’arrive a devenir une vraie autrice (qui peut vivre de sa seule écriture) ça serait génial bien entendu, mais juste le fait de pouvoir écrire à côté d’une activité liée au cinéma (dont je n’ai pas encore d’idée fixe à côté de l’envie d’être scénariste) serait déjà super. J’aimerais travailler dans cette direction.

Et sinon j’ai découvert le Dalgona Coffee dont je me rééééégale dès que l’envie m’en prend ! Et le mot « épistaxis » qui, en plus d’être une chouette appellation pour un saignement de nez, fait un super nom d’hamster.

As-tu des musiques ou des albums à faire découvrir ?

Durant ce confinement j’ai découvert Lola Marsh, un duo Israélien dont les vibes indie pop me plaisent particulièrement. Il faut dire qu’avec des inspirations comme Moriarty ou The Dø je pouvais difficilement résister. Tous leurs EP sont entraînants, leurs clips sont franchement pas mal et j’aime beaucoup écouter leur dernier album, Someday Tomorrow Maybe pour me motiver pour la journée.

Ce qui est chouette avec le fait d’écrire en écoutant de la musique pour se mettre dans une atmosphère ou un mood spécifique c’est qu’on fait en général d’assez bonnes découvertes. C’est aux hasards d’une séance d’écriture que j’ai découvert Sibylle Baier. L’histoire de son seul et unique album Colour Green laisse un goût particulièrement doux amer dans mon esprit curieux et des interrogations à foison. Entre 1970 et 1973, Sibylle Baier, épouse et mère au foyer allemande, écrit des poèmes qu’elle met en chanson pour le plaisir de la musique. Elle donne quelques cassettes à ses amis et range la version originale dans un carton qui finit au grenier. Oublié pendant trente ans, l’enregistrement est retrouvé par son fils Robby qui s’attache à publier l’album et à le faire connaître pour la première fois au grand public. Peu intéressée par son succès musical, Sibylle n’a aucun contact avec l’industrie qui a accueilli sa création et est, d’après son fils, surtout heureuse que ses proches aient apprécié sa musique.
Les accents purement mélancoliques de cet album qui ne connaîtra jamais de successeur sont à la fois intemporels et intimes. Ce genre de chansons calmes est parfaite pour moi écrire, ma préférée de l’album est indéniablement I Lost Something in the Hills que j’ai tellement écouté en écrivant qu’elle m’inspire désormais pour un de mes personnages à chaque fois que je l’entends. Je vous laisse avec cette chanson, en espérant qu’elle vous fasse voyager elle aussi dans un monde nostalgique.

2 réflexions au sujet de “Tag du confinement – (Dé)Confinement #11”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s