Film

En avant

Visionné récemment lors d’une soirée tranquille, En Avant est le film que j’attendais particulièrement cette année. Je me souviens d’avoir sautillé sur place pendant cinq bonnes minutes quand j’ai pour la première fois vu la bande annonce de ce Pixar mêlant magie et monde moderne. Pour ceux et celles qui ne le connaissent pas, En Avant (ou Onward en version originale) est un long-métrage d’animation sorti en 2020 avec pour décor une société tout à fait similaire à la nôtre à différence qu’elle regroupe tout ce qu’il y a de plus varié en terme de fantasy.

En bref, un monde normal avec ses smartphones, ses starbucks et ses universités mais peuplé de sirènes, des fées, de licornes et j’en passe. On y retrouve Ian, un jeune elfe peu sûr de lui qui, le jour de son seizième anniversaire, se voit remettre par sa mère un cadeau de son père décédé avant sa naissance. Dans ce paquet son grand-frère Barley et lui découvrent un bâton de magicien et une formule leur permettant de ramener ce membre disparu de leur famille pendant une journée entière. Malheureusement, lors de l’exécution du rituel quelque chose se passe mal et leur père n’apparait qu’à moitié des pieds à la taille. Les deux frères se lancent alors dans une quête chronométrée pour retrouver la pierre précieuse nécessaire à la suite du rituel en compagnie bien sûr, de leur moitié paternelle.

Au casting vocal original du film on retrouve Tom Holland pour jouer Ian et Chris Pratt dans le rôle de Barley, j’ai également eu la bonne surprise de reconnaître Octavia Spencer dans la voix de la Manticore (d’ailleurs je vous prépare pour novembre un article sur une série dans laquelle elle a joué, pouvez vous deviner de quoi il s’agit ?). Et c’est peut-être parce que je l’ai visionné en anglais mais j’ai trouvé vraiment bon le doublage en général, je n’ai pas eu le sentiment de regarder Tom Holland déguisé en elfe bleu. La remarque peut sembler bateau mais c’est une chose qui m’arrive devant le film d’animation Anastasia dont le personnage éponyme est doublé par Céline Monsarrat, la voix française de Julia Roberts (impossible d’occulter ça).

Petite anecdote passée, grâce à la bande annonce j’étais vendue sur le film avant même sa sortie, l’excitation était à son paroxysme en appuyant sur play et au final… Eh bien… On retrouve un Pixar comme on a appris à le connaître et à l’aimer avec Coco, Vice-Versa ou Toys Story 4 des films qui, s’ils offrent un divertissement inégalable pour les enfants, portent aussi des sentiments et des messages qui toucheront les adultes. Ici, d’une certaine manière, l’équilibre parfait présent dans Là-Haut n’est pas forcément au rendez-vous.

Je dois dire que d’un côté j’adore cette profondeur nouvelle dans l’animation, mais d’un autre je me dis que pour ce film-ci une note importante a été manquée. C’est la première fois que les studios Pixar se tournent vers la fantasy et il y a quelque chose de passionnant dans l’idée d’une quête magique, même si elle se déroule dans un monde où, à cause de la technologie, la magie est devenue désuète. Car oui, dans le présent de Ian et Barley, les avancées techniques ont petit à petit remplacées pouvoirs et sortilèges, bien plus complexes à maîtriser. Le bâton de sorcier que reçoivent les frères est perçu comme une relique par Barley qui se passionne pour l’antiquité féérique tandis qu’Ian ne s’émeut pas beaucoup pour ce bout de bois plutôt ringard qu’autre chose. Malgré tout, pour lui qui n’a jamais connu son père, l’opportunité est trop grande pour la manquer.

En effet, avant d’en faire une aventure magique (ce que je rêvais de voir, des étoiles de Tolkien dans les yeux) Dan Scanlon, réalisateur et scénariste du film, (dont vous avez peut-être découvert le travail avec Monstres Academy en 2013) a fait de l’histoire une quête familiale que je trouve assez mal conduite. Les personnages sont un peu développés certes mais beaucoup moins que dans de précédents films de la franchise. Le postulat de base est juste que : Ian est curieux de qui était son père qu’il n’a pas connu, il a honte de son grand-frère Barley qui, même s’il est plein de bonne volonté, reste un jeune chômeur fan de magie (bouh, ringard) et de sa camionnette Guinevere : à deux, ils doivent retrouver une pierre magique.

Il y a quand même des moments touchants, et d’autres drôles, mais d’une certaine manière j’ai eu l’impression que tout se déjouait très vite et que la vraie quête ne commençait jamais. Entre tous les personnages qu’ils rencontrent ou retrouvent sur leur chemin, l’épopée, en parallèle, de leur mère qui cherche à les aider et leurs propres déboires, je n’ai pas réussi à percevoir une réelle aventure avec un début, une continuité et une fin. D’ailleurs je me retiens de parler de la fin pour ne pas spoiler mais en bref, j’espérais autre chose, quelque chose qui ne me donne pas l’impression que Scanlon s’était peut-être mis une balle dans le pieds en essayant trop de faire du Pixar.

A part cette déception je dois dire que En Avant possède une chouette animation, les personnages sont vraiment charmants et on se reconnait bien en eux (d’ailleurs sur certains plans je trouve à Ian a des airs de Michael Sheen, faites ce que vous voulez de cette information). Sans être continuellement éblouissants (j’ai trouvé la séquence finale particulièrement peu intéressante d’un point de vue visuel) les décors sont assez chouettes et le tout donne vraiment envie d’en voir plus, de creuser plus et de découvrir plus. Peut-être qu’au final En Avant nécessite une suite pour rendre son premier volet plus appréciable, je serai en tous cas plutôt ravie de revoir Barley et Ian à l’écran.

Et vous, avez-vous le film, qu’en avez-vous pensé ? Est-ce qu’il mériterait selon vous une suite pour approfondir des axes laissés de côté ? Je serai ravie d’en discuter parce que pfiou, faire des articles sans spoil c’est parfois une auto-censure bien douloureuse ! J’espère que votre mois d’octobre commence bien et que ce petit article sur En Avant vous a donné des idées de costume pour Halloween ! On se retrouve samedi prochain pour le premier compte rendu du Meryltober (challenge que vous pouvez rejoindre à tout moment du mois, retrouvez les informations ici)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s