Film

US

La famille Wilson part en vacances. La plage, le soleil, les grosses blagues lourdes de papa, tout semblait au rendez-vous pour leur offrir un séjour parfait. Ils ne se doutaient pas que des doubles démoniaques et un scénario branlant allaient changer leur excursion familiale en désastreuses aventures du cinéma moderne.

Vous l’aurez reconnu (et vous aurez peut-être également lu le titre) je vais aujourd’hui baver sur Us. Oui, tout partout sur Us, ma grosse bave bien crade. Il faut dire que Jordan Peele avait pris un bon élan avec Get Out, film qui n’était pas vraiment horrifique et pas vraiment une comédie romantique non plus (je rigole, je rigole) et qui, en soit, m’avait divertie et intriguée. Fort de ce succès et dans l’objectif très visible de réduire à néant les clichés du black-qui-meurt-en-premier-dans-les-films-d’horreur, le réalisateur s’était remis au travail, pour nous pondre cette année le mystérieux Us.

Je dois l’admettre, j’ai beaucoup aimé le concept, l’idée que chacun ait un double caché et que le-dit double décide de reprendre la place qui lui revient est un très bon point de départ pour un film. De là peuvent découler tellement de possibilités ! Des poursuites interminables, des confusions, des difficultés à tuer la copie d’un proche… Enfin bref, si le scénario ne tenait qu’à moi, il aurait été écrit autrement (oui, mon narcissisme n’a pas de limite).

Mais malgré un pitch de base très prometteur, Us parvient quand-même à nous laisser sur la touche. Alors, certes, les acteurs sont bons, aussi bien la plus-ou-moins héroïne jouée par Lupita Nyong’o et sa famille (Winston Duke dans le rôle du père et Shahadi W. Joseph et Evan Alex dans le rôle des enfants) que les personnages secondaires comme la superbe Elisabeth Moss en amie/garce que je ne peux qu’aimer depuis The Handmaid’s Tale mais de bons acteurs ne font pas tout.
Car oui, Jordan, à un moment, il faut faire un choix ! On sait bien que les films dotés de différentes atmosphères peuvent vraiment rafler la mise. Pourtant ici on se retrouve avec un hybride d’horreur qui ne fait pas vraiment peur et d’action qui penche vers le comique sans réellement l’atteindre. Et tout ça au dépit de l’histoire.

A la fin de la séance, toutes les questions ne sont pas levées, et je ne me réfère pas ici aux petits mystères sans importances qui donnent de la consistance à l’histoire mais à des éléments plutôt importants que les personnages balayent nonchalamment avec une demie-explication. D’où viennent les doubles ? Comment se sont-ils réellement libérés ? Quel est leur but ? Pourquoi cette chaîne humaine ? D’où tiennent-ils tous ces fichus ciseaux ? Comment ont-ils survécu tout ce temps si plus personne ne s’occupait d’eux ? Comment PERSONNE d’autre qu’Adélaïde ne les a découvert plus tôt ?
Plutôt que d’offrir de la profondeur au problème principal et de boucler réellement cet univers fictif, Peele décide de tout jouer sur des révélations un peu lourdes qui auraient pu rester de simples doutes du spectateur. A cause de cela, le film se termine un peu en queue de poisson, et pas des plus frais.

Us reste divertissant, mais on ne m’enlèvera pas la sensation qu’il est passé à côté de son potentiel. S’il offre de bonnes images et de bonnes idées, il ne conclut rien et sa forme finale a un peu l’air d’un morceau d’emmental. Et, je ne sais pas pour vous mais moi, je préfère le camembert.

2 réflexions au sujet de “US”

  1. « Get out » avait été une claque mais avec le recul, je me demande si ce n’est pas plutôt le concept qui m’avait convaincue. Ce film a ouvert la voie à des films d’horreur à caractère social (avec des propos actuels, je veux dire). Jordan Peele dénonçait à travers « Get Out ». Dans « Us », on ne comprend pas vraiment là où il veut en venir. A force de forcer le trait sur les métaphores pseudo-psychologiques, il bascule dans l’absurde. La fin rattrape un peu mais le scénario a déjà eu le temps de perdre le spectateur en route. J’espère que Jordan Peele ne sera pas le genre de réalisateur qui a tout dit en un seul film.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’avoir pris le temps de lire et de me laisser un commentaire ! Mon visionnage de Get Out et de US date un peu, tout comme cet article mais je pense que peut-être avec Get Out, Jordan Peele s’est créé une grosse attente de ses spectateurs. Je ne crois pas que sa volonté soit de toujours faire un mélange vraiment probant et quasi politique entre film social et d’horreur (après j’ai lu peu de ses interviews alors je me trompe peut-être totalement sur ses intentions). Peut-être qu’avec US il voulait simplement continuer d’ouvrir les représentations et de mettre en image des personnages peu représentés sans forcément chercher à mettre au point un scénario révolutionnaire. Avec le recul je me dis que mes attentes sont aussi liées au fait que je regarde peu de films du genre, et ne peux pas jauger à quel niveau je placerai US si c’était le cas.
      Pfiou, c’était long ! Merci de m’avoir redonné du grain à moudre sur ce film !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s