Film

Klaus

3937249

Si la période me le permettait et que je ne devais pas, en ce moment même, réviser pour mes partiels de la semaine prochaine, j’écrirai sur Klaus une mini-thèse de doctorat. Eh oui, dans un monde parfait je serai Doctorante en Binge Watching.

Klaus co-réalisé par Sergio Pablo et Carlos Martínez López  est un des derniers (et rares il faut dire quand on regarde les bouses de Noël produite cette année) bijou Netflix. Ce long-métrage d’animation relate l’histoire de Jesper, héritier d’un empire postal, punit pour son comportement franchement oisif. Sa peine ? Être envoyé à Smeerensburg, l’île renommée pour son atmosphère affreuse, sa météo pourrie et ses habitants bagarreurs, avec pour mission d’y instaurer un service de poste viable.

Posez moi toutes vos questions, ce film je l’ai vu trois fois en deux semaines, je le connais par coeur. Klaus c’est pour moi ce que « Libérée/délivrée » est pour le merchandising de Disney : une source d’éternelle réjouissance.

sergio_pablos_klaus_netflix_animation_itsnicethat1

Dans ce film aux graphismes franchement géniaux on retrouve la création des traditions de Noël telles qu’on les connait aujourd’hui, encouragées par des personnages touchant et drôle.
On retrouve bien entendu Jesper, le facteur profiteur qui ne rêve que de retrouver ses draps de soie. Mais il y a aussi Alva, la maîtresse d’une école abandonnée des enfants qui vend du merlan en attendant d’avoir assez d’économies pour se tirer de là. L’éponyme Klaus, vieux bûcheron à l’apparence menaçante qui vit seul dans la forêt avec des centaines de cabane à oiseau. Les chefs des deux clans de Smeerensburg qui se font un devoir d’encourager les rivalités et les rixes entre leurs deux familles. Et un nombre incalculable d’enfants tantôt effrayants, tantôt adorables qui donnent vraiment envie de sauter dans la magie de Noël.

Voilà, en gros, pourquoi vous devez laisser tomber crayons et cahiers si (vous aussi) vous êtes en révision et repousser les courses de Noël à plus tard pour lancer Netflix et fondre à votre tour devant Klaus. L’atmosphère vous entraînera j’en suis sûre, doucement mais sûrement vers les périodes de fête et vous en ressortirez le sourire jusqu’aux oreilles ! On en reparle dans trois ou quatre visionnages !

klaus-netflix

A simple act of kindness always sparks another

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s